LE KIWAÏ

 

 

Étrange petit fruit que voilà ! Aujourd’hui, on a décidé de vous partager les secrets du Kiwaï : fruit mystérieux, gorgé de bienfaits pour la santé et au goût incroyable !

 

Un peu d’histoire…

Le kiwaï est couramment appelé kiwi de Sibérie. Il est un ancêtre du Kiwi, gros comme une cerise et sans poil, il était utilisé dans la pharmacopée de l’Empire de Chine. Implanté en Corse depuis 50 ans, il conquiert progressivement le continent.

C’est une plante grimpante en forme de liane, très résistante, notamment au froid, puisque des températures allant jusqu’à -25° ne lui font pas peur ! Les fruits, plus petits que les kiwis (environ 2 cm), se récoltent en septembre-octobre. Sa chair douce et sucrée peut se croquer directement avec la peau.


Petit par sa taille, mais grand par ses atouts santé et son goût !

Ce petit fruit à la peau lisse se consomme tel quel, souple, même un peu flétri.
Inutile de le peler, sa peau fine et lisse est parfaitement comestible et agréable. Il est idéal pour les petits creux et il s’apprécie notamment en snacking, au déjeuner, à l’apéritif ou encore en pique-nique.

Très riche en vitamines C, en oligo-éléments (potassium, calcium, magnésium, fer…) c’est une source de vitalité et d’énergie !
Il permet de prévenir contre les petites baisses de morales et est très apprécié des enfants.

Et si on aime cuisiner, le kiwaï répond aussi présent :

On l’aime nature, mais on peut aussi varier les plaisirs en le savourant en cocktails, en toasts, en confitures, en desserts ( sous forme de beignets, tartes, sorbets…). Il accompagne aussi très bien les viandes (canard, caille, pigeon…).

Le saviez-vous ?

  • Le goût du kiwai rappelle celui de la groseille à maquereau.
  • Certaines variétés possèdent jusqu’à 400 mg de vitamine C pour 100 g
  • Pour les amateurs de jardinage, sachez que le kiwaï est très facile à cultiver
  • Pour accélérer sa maturité, mettez le dans un sachet avec des pommes